Festival BD Québec





















 
Je serais encore au poste cette année pour dédicacer
ces titres au stand 351 selon l'horaire suivant:

Mercredi 11 avril  9h30 à 12h00 
Jeudi 12 avril  9h30 à 12h00  
Vendredi 13 avril  9h30 à 12h00 
Samedi 14 avril  12h30 à 14h30
Dimanche 15 avril 14h30 à 16h00

Bienvenue au festival

L'encre et le crayon


Version encrée et crayonnée d'une scène où Pieskaret s'apprête à faire un mauvais coup dans un village Iroquois.

Histoire d'une case

Rien de plus facile que de faire de la bande dessinée! À partir du scénario, on fait le découpage où chaque case est sommairement dessinée avec son texte.

Ensuite, on fait le dessin au crayon.

On peut faire un autre crayonné plus précis...

qui est encré.

On ajoute plus d'encre si on veut faire des zones d'ombres.

On intègre le texte dans sa bulle et c'est pas une mauvaise idée d'ajouter du gris pour une scène de nuit.  Voilà, rien de plus simple!

Dessins de coin de table

Quelques dessins de coin de table inspiré de lectures historiques. Ici, les explications données à Champlain pourquoi il est convoqué à une réunion en pleine nuit:  " On tient conseil toujours la nuit où on est distrait par l'aspect d'aucune chose...on ne pense qu'à écouter. "

Croquis d'une femme à son départ et retour d'une expédition guerrière qui a mal tournée.  Elle a du fuir  une attaque surprise et marcher, à moitié nue, plusieurs jours en hiver avant de trouver secours.  À voir dans l'épisode de Pieskaret en cours de réalisation.

Étude de chaman pour l'épisode de la tente tremblante.

Esquisse d'une scène de la vie mouvementée de Cherououny, dit le meurtrier et le réconcilié selon les époques. Il termina ses jours de façon atroce chez les Iroquois où il s'était rendu en tant que membre d'une ambassade.  Je raconterais peut-être son histoire dans une BD.

Ébauche de Champlain chassant le jeune Nicolas de Vigneau qui a prétendu avoir été à la baie d'Hudson et connaître le chemin pour s'y rendre. Sous la pression des Amérindiens, il a dû avouer qu'il avait menti.  Banni de la colonie et rejeté des Amérindiens on ne sait ce qu'il est advenu de lui, abandonné à son sort dans la forêt vierge de la région de Montréal de 1613. Un jour peut-être, je raconterais son histoire.